Chamanisme et Phosphénisme

Le chamanisme constitue en vérité la spiritualité des peuples chasseurs-cueilleurs et à ce titre, il est le système spirituel et magique le plus ancien.

Chamanisme

Comme le suggèrent les ethnologues, le chamanisme serait originaire des régions arctiques. Son foyer continental le plus ancien se trouve dans la partie nord de la Sibérie. Il semble ensuite s’être étendu au large du cercle polaire dans le nord de l’Asie et de l’Europe. Cependant, le chamanisme en tant que système de relation à la Nature et aux Ancêtres est aussi le fait des Amérindiens, des Australiens et de nombreux peuples d’Afrique.

Le chamanisme constitue en vérité la spiritualité des peuples chasseurs-cueilleurs quels que soient leurs foyers d’origine. À ce titre, il est probablement le système spirituel et magique le plus ancien.

Le Rôle du Chaman

Le chaman forme le lien entre la nature sauvage où il puise son énergie singulière et la collectivité humaine pour laquelle il officie. Au plus haut niveau, il devient un homme-oiseau-tonnerre, bouffon sacré, dont le comportement inversé démontre que le contact avec le transcendant relève de règles non linéaires, non rationnelles. La folie sacrée dont il est investi lui permet d’établir le contact avec les forces de l’esprit, de l’âme et de la lumière à son plus haut niveau. Le chaman délivre alors la collectivité de ses déséquilibres et de ses névroses.

La Naturophosphénologie ou Naturophénologie

Bien que l’homme évolue au sein d’un univers qui se veut logique et rationnel, évolutif et confortable, domestique et visible, il ne doit pas pour autant se désolidariser de la Nature et de ses énergies, du sauvage et de l’invisible car ces deux ensembles constituent le connu et l’inconnu, les racines et les branches de l’arbre de la plénitude.

Le Docteur Francis Lefebure, médecin et chercheur français, a mis au point une méthode de développement de l’énergie personnelle basée sur l’utilisation systématique des phosphènes. Les phosphènes sont toutes les sensations lumineuses subjectives, c’est-à-dire celles qui ne sont pas directement engendrées par la lumière stimulant la rétine.

Le Phosphénisme, méthode pédagogique et outil de développement individuel nous donne structure et racines ; l’utilisation des lumières naturelles et des rythmes de la Nature, ou Naturophénologie, développe en nous les branches de l’invisible qui, dans leurs frondaisons, rejoignent le sacré.

La réalisation spirituelle ou accès à la transcendance est la résultante de l’harmonieux mélange entre nos pensées et l’énergie de la Nature. L’initié doit donc mener son travail sur deux fronts, apprendre à penser en termes de lumière et entretenir sa vie durant un rapport fiable, une reliance avec la Nature, afin de stimuler l’ensemble de ses phènes (sens internes). Peu à peu, le mixage entre pensée et phène portera ses fruits, conduisant l’initié au seuil de l’extraordinaire et du sacré.

L'Énergie des Élémentaux

L’énergie des élémentaux, comme celle des forces de la nature et de l’univers, est constituée d’une substance analogue à la lueur diffuse (dernière phase du phosphène) décrite par le Docteur Lefebure. Ainsi, la parfaite connaissance de notre système phénique nous aide à comprendre les processus d’organisation de notre pensée et de notre énergie, afin de nous relier à l’âme de la Terre, à l’univers et aux êtres de lumière.

L'Extraction de l'Énergie

Projeter son énergie, ses rythmes cérébraux, sur les éléments permet d’extraire leur énergie. Les formes qui apparaissent proviennent de notre inconscient.

L’initié qui projette son phosphène sur une lumière naturelle ou sur les rythmes de la nature, réalise un mélange entre ses phènes et sa pensée d’une part, et les éléments subtils de la nature d’autre part. Ainsi se crée une énergie riche, propice à l’apparition d’êtres énergétiques : fées, lutins, elfes, salamandres, ondins, et autres prodiges…

« Bien qu’appartenant au monde intangible, ces êtres sont issus de pratiques spécifiques où se mêlent divers mixages avec nos éléments phéniques. Et la perception subjective de la nature est aussi réelle et fantastique que les rêves que nous pouvons faire chaque nuit, et, pour se convaincre de cette réalité, il n’y a qu’à s’armer de patience et de ténacité. D’une façon générale, nous pouvons dire que les forces de la nature et des éléments n’ont pas de langage précis mais réagissent à nos vibrations les plus subtiles, et nos émotions sont là pour leur donner vie. »

(Daniel Stiennon)

En respectant certaines limites, nous pouvons donner différentes formes à cette énergie. La vision de personnages dans les arbres, dans les nuages, les taches… n’est que le début de l’extraction énergétique d’un élément, donc de son dédoublement magnétique. Certains chamans qui excellaient dans cet art, détenaient le pouvoir de modeler paysages et forêts en une apparence assujettie aux formes-pensées provenant de leur subconscient. De par la puissance énergétique des rythmes induits, les suggestions de paysages devenaient si expressives et les formes-pensées semblaient si réelles, que les spectateurs plongeaient dans l’enchantement ou dans la peur selon le désir du sorcier.

L'Harmonie avec la Nature

L’harmonie avec la nature et les animaux s’établit principalement dans le lieu de vie du chaman. Il doit souvent méditer longtemps dans un lieu pour s’en imprégner et, réciproquement, l’imprégner de son fluide. Les énergies du chaman interagissent avec les énergies naturelles au point de lui faire saisir l’esprit des choses. Et l’oiseau comme le caillou lui révéleront l’augure et l’information que son cœur attend.

La Volonté

La volonté est le principe qui nous relie à l’énergie planétaire, à l’âme vibratoire de notre Mère la Terre, la corde d’argent des anciens. La volonté prend racine dans le vortex énergétique que les Japonais appellent Hara - qui signifie “ventre” ou “centre de gravité”.

C’est le centre du Hara, notre centre de gravité, qui nous permet de nous enraciner solidement dans ce monde. C’est en même temps l’interface avec laquelle nous communiquons avec les énergies subtiles qui nous entourent, nous guérissent et nous guident.

C’est par sa volonté que l’initié se nourrit des éléments subtils, des énergies composant la Terre, fruits merveilleux dont la nature est l’éther. Le chaman harmonise ses énergies intérieures avec son écosystème. Il étend son double par la puissance de sa volonté jusqu’à ce qu’il embrasse son lieu de vie dans son corps éthérique, et la planète entière dans son corps astral.

D’aprés le site : http://www.naturophenologie.net/

Exercice de naturophénologie

Ce qui, au départ, est un effort d’imagination va devenir une sensation. Il convient alors de se concentrer sur celle-ci. Au bout de quelques essais au même endroit, avec le même élément, vous obtiendrez une forme de reliance avec cet élément, engendrant des expériences qui seront le fruit de cette union.