Chromothérapie et Phosphénisme

Chromothérapie

La chromothérapie ou thérapie des couleurs est une médecine alternative. Elle est utilisée pour équilibrer l’énergie personnelle, sur un plan physique, mental, émotionnel ou spirituel.

La méthode standard de diagnostic utilisée en chromothérapie a été développée par le Dr Max Luscher au début du vingtième siècle. La chromothérapie remonte aux temps les plus anciens, probablement aux origines de la médecine ayurvédique. La tradition indienne associe les couleurs aux chacras. On trouve aussi des traces de l’utilisation thérapeutique des couleurs dans la civilisation chinoise antique. La médecine traditionnelle chinoise associe une couleur à chaque organe.

La chromothérapie utilise les couleurs sur différents supports : pierres et gemmes, bougies, prismes, vêtements ou verres teintés, par exemple. Les couleurs ayant un effet à la fois positif et négatif, la chromothérapie fonctionne selon des règles très subtiles.

Les Couleurs des Chacras et leur Position dans le Corps Humain

Premier chacra : localisé à la base de la colonne vertébrale.
Couleur : rouge.

Le premier chacra influence les jambes, les pieds et la marche, ainsi que l’anus et l’élimination. Sa couleur est le rouge. Les qualités positives associées à cette couleur sont : ténacité, courage, loyauté et persévérance. Les défauts causés par un excès de vibration rouge sont : entêtement, bigoterie, lourdeur d’esprit.

Ce chacra peut être en relation avec les maladies du sang, de la moelle osseuse ainsi qu’avec les déperditions énergétiques.

Le rouge est considéré comme la couleur de la vie et du feu. Le rouge est supposé accélérer le rythme cardiaque, augmenter la pression sanguine et le rythme respiratoire. Le rouge est aussi appelé couleur du désir. Il est utilisé généralement comme soutien des fonctions circulatoires et pour combattre l’anémie, l’asthme, les maladies du larynx, certaines maladies de la peau et la toux chronique. Un excès de rouge dans l’aura d’une personne peut s’exprimer par des tendances à la domination, la cruauté, la colère et la vulgarité.

Second chacra : situé environ trois centimètres sous le nombril.
Couleur : orange.

La couleur orange est un mélange de rouge et de jaune ; la chromothérapie lui accorde une qualité de chaleur et de convivialité. La couleur orange est celle du soleil levant et rend les individus alertes et joyeux. Des résultats étonnants peuvent être obtenus grâce à elle dans le traitement des maladies mentales, des dépressions, et du pessimisme. La couleur orange peut être utilisée pour traiter l’athérosclérose, la perte d’appétit, l’anémie, l’anorexie et les problèmes de digestion. Un excès d’orange dans l’aura d’une personne peut exprimer confusion, fatigue et pessimisme.

Troisième chacra : plexus solaire.
Couleur : jaune.

Le jaune est la couleur la plus lumineuse. Elle est utilisée couramment en chromothérapie. Le jaune réfléchit la lumière dans toutes les directions et peut ainsi créer une impression de détachement et de libération. La chromothérapie utilise le jaune pour combattre les maladies glandulaires, les maladies du système lymphatique et pour renforcer le système nerveux. Un excès de jaune dans l’aura d’une personne peut exprimer un manque de concentration ou une tendance à la malveillance et à la méchanceté.

Quatrième chacra : situé entre les deux poumons, au niveau du cœur.
Couleur : vert.

La couleur verte est située au milieu du spectre lumineux. Elle est associée à l’harmonie et au calme. Le vert est considéré comme la couleur de la concentration. La chromothérapie utilise le vert pour traiter les bronchites, la toux, les inflammations des articulations. Le vert peut aussi avoir une influence positive dans le traitement des kystes, des maladies des yeux et du diabète, améliorant les processus de sécrétion. Le vert est supposé promouvoir la relaxation des organes et la détoxication du corps. Un excès de vert dans l’aura d’une personne peut être la marque d’un manque de motivation, de léthargie, d’insécurité et de jalousie.

Cinquième chacra : la gorge.
Couleur : bleu.

La chromothérapie considère le bleu comme la couleur de la paix et de l’infini. Le bleu est supposé avoir un profond effet de relaxation sur le corps et l’esprit. La couleur bleue peut être utilisée pour soulager les migraines et les maux de tête, les douleurs de l’estomac, les crampes et même les maladies du foie. Généralement, le bleu a une influence positive sur la douleur. Un excès de bleu dans l’aura d’une personne peut mettre en évidence un problème d’apathie, de mélancolie, de doute et de méfiance excessive.

Sixième chacra : situé sur le front, entre les deux yeux, sur le point appelé troisième œil.
Couleur : indigo.

L’indigo est considéré comme une couleur qui développe la perception spirituelle et l’intuition. Elle est utilisée pour les traitements des yeux, des oreilles, du nez et des problèmes psychiques. Elle est aussi utilisée pour combattre les dépendances. La couleur indigo est supposée avoir un effet sédatif et calmant. La chromothérapie maintient que l’indigo peut être utile dans le traitement des abcès et pour contrôler les saignements. Un excès d’indigo dans l’aura d’une personne peut être la marque d’une personnalité trop sérieuse, trop restrictive.

Septième chacra : situé au sommet du crâne.
Couleur : violet.

La chromothérapie considère le violet comme la couleur des émotions et de la méditation. Le violet est utilisé pour traiter le système lymphatique et le spleen. Il est aussi utilisé pour apaiser les organes, relaxer les muscles et calmer le système nerveux. Un excès de violet dans l’aura d’une personne peut être la marque d’une tendance au fanatisme et à la domination.

Les couleurs et le Phosphénisme

Les couleurs du spectre lumineux correspondent à des fréquences vibratoires qui sont interprétées par le cerveau comme différentes teintes. Nous sommes donc en présence de phénomènes ondulatoires qui gagnent à être analysés en tant que tels.

Le Docteur Francis Lefebure, médecin et chercheur français, a mis au point une technique de développement personnel fondée sur l’utilisation systématique des phosphènes : le Phosphénisme. Les phosphènes sont les taches de couleurs que l’on voit apparaître en fermant les yeux, après avoir fixé une source lumineuse pendant une trentaine de secondes. Le Dr Lefebure a prouvé que les phosphènes sont des phénomènes rythmiques et donc vibratoires, un rythme étant par essence une vibration. L’étude de ces rythmes lui a permis de mettre en évidence des lois de physiologie cérébrale inconnues jusque-là. Les phosphènes stimulent le cerveau de manière très positive, améliorant la mémoire, la concentration, l’attention, l’idéation et la créativité. Leurs effets sur la personnalité sont aussi particulièrement intéressants.

En utilisant des sources lumineuses de différentes couleurs, on peut stimuler le cerveau de manière variée. En ceci, le Phosphénisme rejoint la chromothérapie.

Exercice :

Continuez cette opération pendant 15 à 45 minutes.