Mantras et Phosphénisme

Le mantra OM, apprendre à prononcer le OM.

Mantras

Dans l’hindouisme et le bouddhisme, le mantra (du sanskrit “formule sacrée”) est une formule mentale ou un ensemble de syllabes disposées selon un certain ordre, que l’on répète de nombreuses fois en suivant un certain rythme.

Bien que la récitation des mantras soit typiquement liée à l’hindouisme, des pratiques analogues se retrouvent dans la plupart des religions. En effet, l’utilisation de formules répétitives scandées apparaît, dans la religion chrétienne sous la forme de la tradition du rosaire, dans la religion musulmane sous la forme de répétitions de versets du Coran et dans la religion israélite sous la forme de la lecture de la Torah accompagnée de balancements antéropostérieurs. Les traditions premières ne sont pas en reste et quelle culture dite “primitive” n’utilise pas de chants répétitifs lors des cérémonies ? Partout, la prière prend forme de répétitions rythmées.

Utiliser le terme de “mantra” pour qualifier ces pratiques si éloignées géographiquement peut sembler abusif. Néanmoins, le médecin français Francis Lefebure a pu démontrer de manière scientifique, les raisons physiologiques de l’universalité de ces pratiques. Dans son livre : OM et les mantras, le nom naturel de Dieu, le Docteur Lefebure explicite l’action du rythme sur le cerveau et fournit des indications pour développer ses propres mantras personnels. Il commence par une analyse morphologique du mantra “OM” ou pranava mantra, faisant de nombreuses analogies pertinentes entre l’anatomie humaine, le son et divers éléments (géométrie, physique, chimie, physiologie).

La seconde partie de l’ouvrage est dédiée à une analyse précise des sons des mantras, en vue de créer des mantras efficaces. Loin de s’arrêter à une discussion stérile sur le sens des mantras, ou même sur la linguistique de leur origine, le Docteur Lefebure va directement à l’essentiel en fournissant des bases permettant de comprendre les résonances analogiques entre voyelles et consonnes et différents éléments naturels, ainsi que les rapports entre les mantras et les chakras.

Un bref historique est aussi inclus, permettant de comprendre l’universalité du mantra OM, utilisé sous des formes légèrement différentes par de nombreuses traditions (hindouisme, taoïsme, bouddhisme, mais aussi par les traditions celte, zoroastrienne, tibétaine, et même musulmane, hébraïque et chrétienne), cette universalité ayant été occultée par des erreurs de traduction.

Il faut admettre que les travaux du Docteur Lefebure sortent du lot par leur précision et leur efficacité.

Les recherches du Dr Lefebure ont aussi prouvé que la régularité du rythme de déclamation des mantras améliore grandement leur effet. À cette fin, le Dr Lefebure a développé le Mantratron, sorte de métronome spécialement conçu pour la pratique des mantras.

Un autre pilier des découvertes du Dr Lefebure est l’utilisation systématique des phosphènes pour améliorer tout type de travail intellectuel ou mental. Les phosphènes sont toutes les sensations lumineuses subjectives, c’est-à-dire celles qui ne sont pas directement produites par la lumière stimulant la rétine. Ils peuvent être produits par de courtes fixations de sources lumineuses.

Expérience avec le Mantraton

Une expérience intéressante consiste à combiner les phosphènes et le Mantratron à votre pratique usuelle des mantras. Pour ce faire :

L’énergie produite par la récitation du mantra augmente considérablement.